La Commune

 

 

MACHEREN, avec PETIT-EBERSVILLER, formaient tout d’abord une métairie de la seigneurie épiscopale de HOMBOURG-SAINT-AVOLD qui fut vendue en 1581 au Duc de Lorraine. Le nom de PETIT-EBERSVILLER apparaît dans les documents du XIIIème siècle, les terres du lieu firent, par la suite, l’objet de transactions entre l’évêque de METZ et l’Abbaye de SAINT-AVOLD. En 1486, la moitié du village, comme d’ailleurs une partie des biens de MACHEREN, étaient détenus par en fief par Jean de VICKERSTEIN et en 1490 par Jean de HERANGE. Après l’acquisition de la Seigneurie par le Duc de Lorraine en 1581, le fief passa en 1681 aux Delvigne, Seigneurs de Furst, puis en 1729 aux Barons de Hennin.

         D’abord Commune indépendante appartenant au Canton DE SAINT-AVOLD (1790), PETIT-EBERSVILLER fut réuni à MACHEREN en 1811. La Commune de MACHEREN résulte d’une réunion de deux villages, MACHEREN et PETIT-EBERSVILLER et d’un hameau ; elle regroupe 2997 habitants. D’une superficie de 1 695 hectares, dont 600 de forêt, cette Commune s’est rapidement développée grâce à la proximité immédiate de SAINT-AVOLD, qui en fait une Commune suburbaine, résidentielle avec un aspect champêtre non négligeable

Histoire d’un nom.

A l’image de nombreux villages mosellans, le nom de la commune est issu du patronyme d’un homme germanique « Eburo » et du suffixe latin « villare ». La première mention écrite « Ebersweiler » date de 1185.

La particule allemande « Weiler », qui peut se traduire par le mot français « hameau », évolue assez rapidement. En effet la graphie officielle fait état « d’Ebersviller » en 1221.

Deux ans plus tard, la forme change radicalement et la ville est connue sous le nom de « Erbretswilre » suivie « d’Herbersvire ». Ces écritures hybrides ont cours jusqu’à l’an 1453 où l’on revient à la graphie originelle du XIIe siècle.

Le distinctif « Petite » n’apparaît qu’à la fin du XVIIIe siècle afin de différencier la localité de la ville d’Ebersviller près de Bouzonville et Farébersviller. « Eberviller-la-Petite » (1779) devient « Petit-Ebersviller » en 1869. Cette dernière occurence deviendra « Klein-Ebersweiler » sous la pression allemande

_DSC4597